Logo Commune de Clairvaux-les-Lacs
Accueil
Agenda
Mobigo

 

Un peu d'histoire...

La fondation de Clairvaux-les-Lacs remonte certainement à une époque reculée.

Les fouilles archéologiques au niveau de la Motte-aux-Magnins ont permis de découvrir plusieurs groupes d’habitations datées du néolithique (4 000 avant J.C.) faisant de Clairvaux-les-Lacs un site unique en Europe avec Chalain, au niveau de la préhistoire. Un classement Unesco est actuellement en cours au patrimoine mondial de l’humanité associé avec les lacs de Chalain, Neuchâtel et Morat, ces deux derniers en Suisse. Une première étape a été franchie dernièrement à Paris au niveau de ce classement. Clairvaux-les-Lacs dont le nom primitif est inconnu avec reçu des Romains un second baptême et fut appelé Clara-Vallis, la vallée claire. La 1ère trace écrite remonte à 1089, les plus anciens registres de l’état-civil datent de 1640.

... et de préhistoire

Il semble qu'au même moment et dans divers points du globe (Amérique, Chine, Indonésie, Proche-Orient, Europe), la préhistoire connaisse une accélération brutale : la mécanique de la civilisation se met en marche et dès lors, on parlera de révolution néolithique.

La période néolithique (5500 à 2500 av. J.C.) - mot tiré du grec (pierre nouvelle) à cause des outils en pierre polie qui apparaissent alors, succédant au paléolithique (pierre ancienne) qui était taillée - précède l'âge de bronze et représente le passage progressif :

  • d'une économie de prédation (basée sur la chasse et la cueillette) à une économie de production (basée sur l'agriculture et l'élevage)
  • du nomadisme à la sédentarisation, avec la construction des premiers villages, comportant, dans notre région, des maisons de terre et de bois montées sur pilotis.

Cette transition s'accompagne également de la maîtrise de diverses techniques, comme celles de la poterie, du tissage et du polissage de certains outils en pierre ou en os, comme la hache, la faucille et le couteau à moissonner qui vont permettre de défricher dans un premier temps puis de cultiver dans un second temps. Le feu obtenu par la percussion du silex contre le sulfure de fer ou par friction de deux pièces de bois, permet non seulement de cuire les poteries mais de fondre les premiers métaux (cuivre et or).

Pendant toute la période néolithique, la culture céréalière se développe (blé, orge), de nouvelles espèces végétales sont progressivement implantées (épeautre, millet, pavot, choux, navet, carotte, sarrasin,...) puis s'enrichit peu à peu avec la culture de plantes légumineuses (pois, gesses, fèves, lentilles).

Les céréales récoltées à la faucille ou au couteau à moissonner sont battues au fléau ou à la gaule, et stockées dans de grandes poteries, des silos creusés dans le sol ou dans des grottes.

L'élevage d'abord essentiellement axé sur le mouton et la chèvre se diversifie avec l'arrivée du boeuf et du porc.

Le Canton de Clairvaux les Lacs possède un riche patrimoine néolithique représenté surtout par de nombreuses cités lacustres situées, entre autres, sur la rive nord du Grand Lac de Clairvaux. Le dernier forage effectué dans le courant de l'été 2001 a permis la découverte du plus ancien site archéologique connu d'Europe.

Lors des fouilles archéologiques, n'est retrouvée, le plus souvent, que la partie active des outils, en pierre ou en matières dures animales (os, dents, bois de cerf). Seul le milieu lacustre permet la conservation des parties périssables de l'outil (manche, ligature, colle...). Ainsi, les objets trouvés sont présentés au Musée d'Archéologie de Lons-le-Saunier.

Une reconstitution de palafittes (maison néolithique montée sur pilotis) est visible sur le lac de Chalain.

www.chalain.culture.gouv.fr